Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Lorem ipsum (Employé dans la composition et la mise en page avant impression, le Lorem Ipsum est le faux texte standard de l'imprimerie depuis les années 1500)

Avis de lecture du 24/01/21

22 Juin 2021, 15:50pm

Publié par Pascal Tresson

Le roman d’Anne Pauly, Avant que j’oublie aux éditions Verdier, narre les jours qui suivent la mort du père d’Anne. Cette autofiction nous amène, sans mièvrerie mais avec émotion, à découvrir peu à peu la complexité de la personnalité du défunt, tantôt tyran alcoolique, tantôt victime de la vie. On suit ainsi chaque pas de l’héroïne qui replonge dans le passé pour se raccrocher à l’avenir par un long travail de deuil.

Le style est sobre et réaliste. C’est un travail par petites touches qui ne peut que concerner tout lecteur qui a été confronté au décès d’un proche et à l’imbroglio quelquefois douloureux des relations familiales. Rien d’exceptionnel vu le thème mais une œuvre qui ne laisse pas indifférent.

Je trouve que, ces temps-ci, je fais un gros effort pour vous trouver autre chose que du polar. Ne vous réjouissez (ou ne vous attristez) pas trop vite, ça va revenir !

Liliane m’écrit :

« Je voulais te faire part de livres que ma fille m’a offerts en 2020.

Ces livres m’ont beaucoup touché, trois histoires de femmes dont deux où la nature est très  présente et protectrice.

 

Dans la forêt de Jean Heagland

 

Deux jeunes filles voient leur monde disparaître. Pour vivre elles seront dans la nécessité  de construire autre chose.

Ce qui m’a touchée c’est que cela pourrait bien nous arriver! Ce livre me donne un message d’espoir en me rappelant que nous avons de grandes facultés d’adaptation!

 

Là où chantent les écrevisses de Délia Owens

 

Kya va devoir se débrouiller seule quand tous ses proches l’abandonnent. Elle ira puiser sa force dans le marais qui l’entoure.

En même temps une enquête policière... Deux histoires qui se  rencontrent.

La nature est omniprésente ; c’est la mère qui berce qui console qui répare. On est pris dans l’histoire, dans l’univers, un livre que je n'ai pas eu envie de quitter ! 

 

Changer l’eau des fleurs de Valérie Perrin

 

Violette, encore une fille qu’on abandonne..., mais qui, malgré tout, trouve les ressources pour exister. Garde-barrière puis gardienne de cimetière, Violette nous fait rencontrer une galerie de personnages.

Un livre plein d’émotions, une héroïne que l’on a envie de connaître, un livre que l’on voudrait ne pas avoir lu. »

 

Armelle m’écrit :

« Je vous conseille de lire le roman de Lola Lafon intitulé Chavirer. Il est paru en 2020 aux éditions Actes Sud. Il propose une réflexion sur la culpabilité et le pardon via le récit du parcours d’une adolescente dans les années 80.  Bien écrit et assez profond. Bonne lecture. »

Commenter cet article